St Leu perd son label « triathlon du soleil » ….mais pas son expertise.

Dimanche 7 mai 2017

Pour cette 19eme édition : L’Astre Creillois, l’organisateur de ce triathlon S de la Vallée de l’Oise, a apporté des modifications à tous les étages : nouveaux parcours cyclistes et pédestres, et,  la plus notable est une sortie à l’australienne après 250m  (je l’aurai plutôt baptisé « à la sibérienne » pour être plus proche de la réalité). 

 L’organisation, avide de nouveautés cette année, nous tient en haleine jusqu’au dernier moment. En effet la température de l’eau  flirte avec les 12°C et l’annulation de la natation est évoquée sérieusement. Elle est finalement annoncée à 14°C (sans doute ont-ils versé un thermos de café juste avant ?). Environ 350 triathlètes sont présents, non pas les 700 espérés. Les conditions météorologiques déplorables  du week-end en ont découragé beaucoup. Medhi et moi représentons Villepinte Triathlon 93 et démarrons notre saison ici.

Toujours est-il que les 50 féminines s’élancent à 10 heures, devançant les deux vagues masculines. L’eau est trouble dans le premier bassin mais très claire dans le second (nb : façon Cotes d’Armor, pas lagon des mers du Sud). Les crawleurs de la deuxième vague rattrapent rapidement les brasseurs de la première. Je sors de l’eau en 11’05, Medhi (12’) me retrouve dans le parc avant mon départ vélo et me dépose en puissance après quelques kilomètres. Le parcours vélo, composé d’une boucle, est toujours aussi et varié, mais rendu glissant par la pluie et désagréable par le vent qui vous glace et on peut être gêné par la circulation, comme ce fut le cas pour Medhi. Des groupes se forment et les arbitres sanctionnent. Je passe de justesse au travers des cartons et des chutes. Medhi, en pleine bourre grâce au stage organisé par VT 93 quelques semaines plutôt en Ardèche (pub), pose le vélo après 34’58’’ (36km/h de moyenne) et moi modestement en 40’07’’ (31.4km/h). La vraie difficulté prend forme pendant la transition quand les bouts de glaçons qui servent habituellement de doigts refusent d’enlever les Velcro des chaussures vélo et d’attraper la languette des « runnings » (penser aux gants la prochaine fois !). Je pars les chaussures de travers tranquillement et la première transition vélo/course à pied de l’année se passe bien et couvre la cap en 22’07 et la distance en 1h17’11’’ (146ème). Medhi, en triathlète complet, court en 20’16’’ (14,8 km/h) et termine l’épreuve en 1h09’47’’ à la 62eme place.

Le triathlon est remporté chez les hommes par Eloi Julien (Toulouse) en 58’35’’ et chez les femmes par la cadette Burnet Clara (Compiègne) en 1h09’26’’. Pour terminer, sachez qu’Astre organise des cross duathlons pour les jeunes l’après-midi, tout cela dans la bonne humeur et une organisation sans faille. Bravo !  (Laurent)