C’est sur les conseils d’amis que j’ai participé au triathlon S de St Leu d’Esserent dimanche dernier. Je ne connaissais pas cette épreuve pourtant située à seulement 45 min de la maison, dans un cadre champêtre sur les rives de l’Oise entre Lamorlaye et Chantilly. Autant vous le dire, c’est un petit coin de paradis. Cela se sait puisque les inscriptions ont été closes au bout de 5 jours ( !)… ou alors c’est pour l’organisation aux petits oignons d’Astre Triathlon  (Creil). Ils avaient fait les choses en grand en nous offrant un soleil radieux et une température de l’eau plus que convenable pour un début de saison (15°c…).

 

Les résultats 

Les clubs picards voisins étaient bien sûr très présents (Beauvais, Noyon, Chantilly, Crépy, Compiègne, Amiens), les licenciés nord-franciliens (VMT, Villeparisis, Houilles,..) complétant la liste des 300 partants dont une cinquantaine de féminines. Le départ des femmes est donné 5 minutes avant celui des furieux. Le parcours se fait autour en triangle et à ce petit jeu, je m’en tire plutôt bien en faisant le 50emetemps (!!), effet combiné des séances de Yann et de la nouvelle combi (merci David au passage) ? En vélo, ce n’est plus la même histoire. Le circuit assez varié (ligne droite en forêt, faux-plats, virages serrés en ville…) je me fais déposer par des groupes lancés à 45km/h Le seul arbitre motorisé n’arrive pas à fournir, de plus des voitures s’intercalent. Au bout de 8 km, je fais comme beaucoup, et je suis un peloton qui correspond plus à la grosseur de mes mollets. Je termine en ayant perdu 40 places avec une moyenne « moyenne » de 34km/h. J’espérais me refaire sur la course à pied, mais tel ne fut pas le cas. Je sens rapidement mes limites. Je suis au taquet et je pense sérieusement à marcher, appelé par les coins ombragés aux abords d’un parc équestre. Le parcours, à faire 2 fois, est très changeant. On passe du bitume en ligne droite, aux virages dans la prairie défoncée par les chevaux et les lapins, aux petites pentes dans les bois. Je boucle asphyxié la càp en 21’49’’ à 13.75 km /h (y avait-il vraiment 5 km ?) et la course en 1h12’39’’à la 104èmeplace. Le premier homme (un junior) gagne la course en 57 minutes et la 1ere femme en 1h08’. Personnellement, le résultat brut est plutôt flatteur, mais les sensations me disent qu’il reste encore beaucoup de travail, surtout en cap pour se présenter sereinement  aux prochaines échéances avec comme objectif le Xterra de Xonrupt début Juillet. Le seul regret aura été de ne pas rencontrer de villepintois sur une course proche géographiquement, bien organisée et bien placée dans le calendrier en vue des M d’Enghien et de Paris.