J-2 (Vendredi) : On monte enfin dans le train avec Ezequiel et Paula, après le périple Aulnay-Gare du de Lyon avec mon super sac hyper lourd (environ 12kg). Jusque là tout va bien, quand bouuum, à une heure de l'arrivée, le train heurte un jeune. Bilan: 3h de retard. On fonce à l’hôtel, puis on va récupérer les dossards et on fonce direct à la Pasta Party et c'est là qu'Ezequiel prend une photo avec Monsieur futur 137 IM au compteur.

J-1 (Samedi): C'est pas trop la patate, mais je dis rien... Le petit déj de l'hôtel, une grosse arnaque...Avec Ezequiel, on va en reco vélo, jusqu'à la première difficulté, une bosse à 10% sur environ 300-400m. Ca fait bien taper le coeur mais ca passe...On rentre trankilou, et puis pâtes à midi et pizza le soir avec une sieste de 20min l'après midi (Ezequiel a voulu prendre exactement comme moi le midi et le soir...)

J (Dimanche): Bon, j'ai pas si mal dormi que ça par rapport à l'année passée. Je suis pas trop trop naze.
Le petit déj: surprise faut le payer car la gentille dame ne nous la pas réservé, donc théoriquement pas de pain et croissant... Je suis vert! Un anglois qui termine son déj, termine pas son pain et croissant, que je "pique", on aura au moins un peu de glucides dans le ventre...On arrive à l'aire de transition, je me galère à scotcher les gels et positionner la bouffe sur mon cintre (que je suis censé mettre dans mes poches à l'arrière) car je croyais qu'on pouvait pas le faire le matin.
Je met la combi et c'est la première fois que je fais un trou dans le mollet et tiens comme par hasard j'ai envie de pisser .
Direction, la plage de galet qui fait mal au pied, pour faire trempette dans l'eau - c'est trop tard...
Je me met donc dans les moins de 1h10 et je perd Ezequiel...puis j'attends le GO, je suis quasiment pas loin de la ligne, rang 3-4 a peu près, je me dis que ça doit être bien?

La course:
NATATION: C'est bien 5 minutes de guerre au début, avec le coeur qui bat à fond, puis quand ça se calme, 5 minutes de récup à être obligé de respirer tous les temps...au bout d'un moment, je jette un oeil à ma puce, car je sens un truc de louche, heureusement, elle se barre!
Je m'arrête et je serre à fond...J'y pense pas mal du coup...remarque ça occupe. A l'australienne qui fait mal au pied, je me dis bon, je vais tenter l'accélération. Par deux fois, je tente d'alléger ma vessie, mais non ça ne passe pas...
Juste avant de terminé, genre 20m avant la fin, une jeune fille m'enlève mes lunettes... Je l'ai remet, et gentiment, je tire son mollet afin de récupérer mon retard!
Je sors, c'est sympa ya des douches, on me bouscule car je me douche moi!
Bon je passe le tapis des bipbips et au lieu de faire le temps intermédiaire sur ma montre je fais stop...

T1: PIPI, Habillage complet, crème solaire, remplissage des poches de bouffes (je fais tomber les 2 barres d'Ezequiel, je m'en aperçoit sur le vélo) et c'est parti.

VELO: Niquel, a part encore mon pied droit qui se contracte comme à Vichy, mais en un peu moins violent...Je passe toutes les côtes tranquillement, sans forcer, ya que dans les descentes où je ne suis pas très "bon", enfin je pédale un peu quand même... Soit dit en passant, mon compteur vélo, m’indique toujours 5km de moins que les kilos affichés par terre... Sinon, c'est pas mal toutes les indications qu'il y a, niquel aussi...Sinon, mon objectif secret est également rempli: récupérer 3 bidons en venant avec 2 ;-) Le dernier dans la poche arrière :-)
Côté alimentation j'ai du boire facile 2L et manger 2 barres, 2.5 pains au lait jambon (perso) et 2 bananes...
J'arrive à la fin, et bon ptite crampe de débutant en descendant du vélo, ca passe...

T2: Deshabillage/habiallage complet avec the villepinte tenue, creme solaire et creme anti frottement sur mes pieds

CAP: c'est parti, premier tour niquel, je cherche Ezequiel partout... deuxième tour, j'ai mon mollet gauche qui part en vrille, je ralenti...Les appuis à gauche me font peur, je commence à m'étirer à chaque ravito - à chaque ravito c'est au minimum un verre d'eau / eau énergétique / gel ou/et bananes / bout de barre énergétique ...Je termine le deuxième tour sans voir Ezequiel, et je vois Paula... Elle me dit qu'il a pas terminé le vélo.... Je me dit, que c'est bizarre...
Lorsque l'on passe prêt de la ligne d'arrivée, où je vois Paula, il y a l'adrenaline qui monte, pas mal d'ambiance, rien à voir avec Vichy - je n'imagine même pas Roth...
Bon, au troisième tour, je refais pipi, je m'étire même entre 2 ravitos... Je passe ma puce à droite que j'avais serrée à fond (à gauche dans la mer). Ça marche un peu mais je ralenti quand même vraiment bcp sur la fin du dernier tour (5km à 6:54 de moyenne).Le passage "ambiance" requinque un peu, je revois Paula qui a changé de sens et me dis qu'Ezequiel a abandonné mais qu'a priori rien de grave... Là, je me dis, que je peux enfin arrêter de le chercher dans la foule des athlètes, ça faisait mal au coup. 
Dernier tour, je jette un oeil à ma montre et me dis que je peux être dans les 4h, en tous cas dans les 10km/h, au bout, toujours pas de crampes...Je me cale derrière un gars en lui disant que je prend l'aspiration, on discute un peu, et il me confirme que l'on doit être au 37ème. Du coup, je lui dit je peux "lâcher les chevaux" alors?! Il me fait vas y, t'es bien.
Et là franchement, je suis parti comme une bombe (5.7km à 4:10 de moyenne), je slalomais, la véritable fusée (enfin à mon niveau), je fais même le sprint sur la fin pour griller 2-3 guguss! :-)

CONCLUSION: JE SUIS TRES CONTENT